Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 08:11

Femmes, ne manipulez pas vos maris. Maris, ne dominez pas vos femmes. En sortant un verset de son contexte, on peut lui faire dire tout ce que l'on veut. Ainsi "Femmes, que chacune soit soumise à son mari comme au Seigneur" (Éphésiens 5:22) peut donner l'impression que le mari est le dictateur du foyer, et que l'épouse est supposée faire tout ce que son mari lui dit de faire". Plusieurs femmes ne sont pas libres, elles sont condamnées, car privées de leur liberté. Leurs maris ont pris la place de Christ les privant de leur liberté, alors que Christ a payé un grand prix aussi pour ces femmes. Cela prouve que ces maris ont acheté leurs femmes, mais ils ne les ont pas épousées. Or, la Bible dit: "Vous connaîtrez la liberté et la liberté vous rendra libre "(Jean 8:32). L'homme n'est pas le chef de la femme dans l'église. Le mari est le chef de l'épouse dans le foyer. Tous les cœurs brisés, toutes les larmes, toutes les souffrances de la vie domestiques viennent de la fontaine de l'égoïsme. Lorsque le mari et l'épouse se soumettent à l'autorité de l'amour divin, ils se soumettent à Dieu, car Dieu est amour; Dieu remplit ainsi le foyer d'amour. Si Dieu réside dans un endroit, on devrait pouvoir sentir Sa Présence. Jean 14:23 déclare: "...nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui". Dieu le Père et Jésus viendront et ils feront leur demeure dans votre foyer: Ils vivront avec vous. Lorsque le couple se soumet à l'autorité de l'amour, Dieu remplit le foyer. Chaque foyer devrait être le temple de Dieu selon Jean 14:23. C'est l'idéal de Dieu pour le Corps de Christ! Il veut faire Sa demeure chez nous. Paul ne disait certainement pax aux frères d’être esclaves les uns des autres, mais plutôt d’essayer, autant que possible de se faire du bien mutuellement en évitant des disputes et les divisions. C’est tout ce qu’il voulait dire lorsqu’il leur disait : « Soumettez-vous » (Ephésiens 5 :21). C’est une soumission dans l’amour selon la loi de l’amour (Jean 13 :34-35). Que ferait l’amour ? L’amour ne se séparerait pas de son mari ! L’amour divin ne répudierait pas son épouse. L’amour supporte longtemps et il est plein de bonté (1 Corinthiens 4 :4). Une traduction dit même que ‘l’amour cherche le moyen d’être constructif ». Autrement dit, l’amour cherche des moyens d’améliorer la vie d’autrui ». Je veux faire ressortir le meilleur de ma conjointe, et de mes enfants. Je veux inspirer le meilleur chez mes amis. Une autre traduction d’Ephésiens 5 :22 déclare : « Epouses, marchez dans l’amour envers votre mari, comme Christ a aussi marché dans l’amour envers vous. N’est-ce pas plus clair ? Le mari est le chef dans l’amour, comme Christ est le Chef de l’Eglise dans l’amour. Tout comme l’Eglise est soumise à Christ, l’épouse se soumet à son mari dans l’amour, cet amour qui ne fait pas du mal à son prochain. S’il a fait du mal, cet amour pardonne, il conduit à l’unité, l’unité conduit à la paix et la paix conduit au triomphe, car l’amour triomphe toujours (1 Corinthiens 13 :8) Que Dieu vous bénisse!!

De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe "Libala eza bien".

Numéro de contact: 243999937079- 243895557042

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 07:19

La foi par laquelle nous sommes sauvés est un don de Dieu (Ephésiens 2 :8). La foi ne vient pas de vous. Paul ne parle pas de la grâce, car chacun sait que la grâce ne vient pas de nous. Il dit que la foi par laquelle vous êtes sauvés ne vient pas de vous. Ce n’est pas une foi humaine ; c’est Dieu qui l’a donnée aux pécheurs. Et comment Dieu donne-Il au pécheur la foi pour être sauvé ? Nous la recevons à travers la Parole = Rhema (Romains 10 :17). Ainsi la foi vient… ». Dieu a donné la foi en partage. Vous êtes sauvés par la foi ; et, cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Paul écrit que la foi est un don ; qu’elle est donnée en partage, qu’elle vient. La Bible – le message de Dieu – est appelée « la parole de foi » (Romains 10 :8). Pourquoi ? parce qu’elle permet à la foi de pénétrer le cœur des païens. Elle permet à cette foi qui a suscité le monde par la Parole, de nous être donnée en partage en notre cœur. La foi nous est donnée par la Parole. C’est en écoutant l’Evangile que le pécheur reçoit une mesure de fi et l’utilise ensuite pour que le salut devienne réel dans sa propre vie. Dieu les a sauvés il y a presque 2000 ans. Mais cela n’est devenu une réalité pour eux que lorsqu’ils l’ont cru et confessé. Le salut appartient à tous. Tous les hommes et toutes les femmes du monde ont droit au salut. Jésus est mort pour le monde entier, et pas seulement pour vous et moi. Quand on prêche la vérité au pécheur, cela fait naître la foi. Quand il croit et confesse sa foi, (Romains 10 :8,9,10 ; Marc 11 :23, il réalise ainsi que le salut est pour lui. La foi pour le salut vient en entendant la Parole de Dieu. La foi pour tout ce que nous recevons de Dieu vient de la même façon, et Dieu n’a pas d’autre foi que celle-là. En d’autres termes, Dieu donne sa foi, et permet à sa foi de venir toucher le cœur de ceux qui écoutent. Dans ce cas, ce n’est pas étonnant que Jésus ait dit : « Faites donc attention à la manière dont vous écoutez » (Luc 8 :18). Vous ne pouvez pas laisser la Parole entrer par une oreille et sortir par l’autre, car cela ne sert à rien. La foi ne viendra pas. Si vous agissez comme si la Parole était un conte de fée, la foi ne viendra pas. Mais la foi vient quand vous recevez la Parole avec sincérité et respect et quand vous agissez selon cette Parole. Nous avons le même esprit de foi. Ce qui appartenait autrefois à l’Eglise de Corinthe appartient à l’Eglise d’aujourd’hui. Jamais Paul, ni aucun apôtre, n’a écrit pour inciter les gens à croire. Ils n’ont jamais recommandé d’avoir la foi. Si nous devons inciter les croyants à croire ou à avoir la foi, c’est parce que la Parole a perdu de sa réalité pour nous. Quand nos enfants au loin, nous n’allons pas leur écrire pour leur dire de ne pas oublier de respirer. Ils vont continuer à respirer durant toute leur vie. Mais nous sommes croyants ! Nous n’avons pas non plus à inciter les croyants à croire, puisqu’ils le sont, croyants.

Témoignages : Avec ce seul verset de Romains 10 :17, j’ai évangélisé, prêcher le salut amenant des millions des individus à la foi. J’ai gagné des individus par l’Evangile et la repentance par le moyen de la radio d’abord (RTNC vers 1995 (le journaliste Soki Muanda détient des supports), à la RMV en 1996 (Radio message de vie en ce temps, je détiens plus de 2 000 bandes audio et plus de 500 vidéos, à la radio MBC en 1998 (une chaîne non chrétienne) où des milliers des paîens ont reçu Jésus et sont devenus membres même actuellement à l’église l’amour triomphe toujours comme l’évangéliste Arcelin, compléter aussi votre nom…), à la RTAE en 2000 (Radio Télé Armée de l’Eternel où je continue à passer aujourd’hui 1 fois par semaine chaque samedi de 18h à 19h, à la RTP 2005(Radio Télé Puissance) avec la sœur Myriam pour l’émission « libala eza bien », et aujourd’hui dans 2ASTV en 2014 chaque semaine. Nous avons formé une communauté chrétienne « Rhema », établissant l’église l’amour triomphe toujours dans la Ville de Kinshasa, où il y a des extensions à Matete, Maluku, etc. L’église l’amour triomphe toujours/Rhema naît à la maison le 8 février 1998 sur Bosenge n°44 dans la Commune de Ngiri-Ngiri et l’impact de la Radio MBC où j’ai prêché le salut pour amener les gens à la foi et dont la plupart sont devenus les premiers membres de cette église, est une source de réforme qui apporte sel et lumière dans la cité, un flambeau au milieu des ténèbres d’une ville. Certains chrétiens déclarent : « Je n’arrive pas à croire. J’ai prié et jeûné pour avoir la foi, mais je ne l’ai pas reçue. On n’obtient pas la foi en la demandant. Pourquoi ? Elle ne s’acquiert pas ainsi, mais en entendant la Parole de Dieu. Suivez mes messages sur youtube et vous allez entendre la Parole de Dieu et vous aurez une foi puissante. Que Dieu vous bénisse !

De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe.

Joyeux anniversaire à ma meilleure amie au monde, Adolphine Kapitao, ma femme.

Numéro de contact : 243999937079 – 243895557042, Skype : antoine.kapitao1 et sur Vider si vous êtes mon ami sur facebook se connectant à mon numéro de téléphone ci-dessus.

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 10:21
DEVENEZ MEILLEUR QUE CE QUE VOUS ETES AUJOURD’HUI

THEME : DEVENEZ MEILLEUR QUE CE QUE VOUS ETES AUJOURD’HUI

Ecritures : Matthieu 7 :16-18

Vérité fondamentale : Jésus donne un test qui doit être appliqué à tout ministère : Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

Si vous voulez faire de votre organisation un lieu où les leaders dirigent et le font bien, vous devrez modifier votre approche à certains égards : 1) Plutôt que de diriger les gens et l’organisation, diriger les gens, dénicher des leaders et diriger l’organisation ; 2) De là, diriger les gens, former des leaders et diriger l’organisation 3) De là, diriger et déléguer des pouvoirs aux leaders tandis qu’ils dirigent l’organisation ; 4) Et enfin, servir des leaders, alors qu’ils dirigent l’organisation. Ce que font les meilleurs leaders : aider les autres à réussir. Ils dirigent, délèguent des pouvoir et savent libérer la voie. Je crois en votre potentiel, tout autant que je crois au mien. Vous découvrirez votre but dans la vie en cherchant votre zone de force et en vous y tenant. De même, vous ne pouvez vous développer au maximum de votre potentiel si vous travaillez continuellement hors de votre zone de force. Obéir à la passion qui vous anime est la clé qui vous permettra de découvrir votre potentiel, mais vous n’atteindrez jamais ce dernier si vous n’êtes pas à la poursuite de cette passion. Ma passion est d’aider les gens. Le succès consiste en ceci : a) se donner un but dans la vie ; b) se développer au maximum de son potentiel ; et c) semer des graines qui profiteront aux autres. Pensez-vous avoir du potentiel ? Sûrement ?. Un homme rêvait d’être chanteur, mais qui n’a jamais concrétisé son rêve. Il est mort avec la musique « l’intérieur ». C’est une bonne description d’un potentiel inex-ploité. Ne pas atteindre son potentiel, c’est comme mourir avec la musique cloîtrée à l’intérieur de soi. Vous avez le désir d’atteindre votre potentiel. Comment s’y prendre ? La réponse est la croissance. Pour atteindre votre potentiel, vous devez grandir. Et pour croître, il vous faut être très déterminé à ce sujet. Bien qu’il faut devenir de meilleurs chefs de file, développer des équipes plus solidaires, il faut devenir une personne plus efficace et plus épanouie. Il vous faut juste être une personne désireuse de grandir et de devenir meilleur que ce que vous êtes aujourd’hui. Chaque jour, en chaque circonstance et dans tous les domaines de notre vie, nous avons le choix de rester tels que nous sommes ou de chercher à nous améliorer, à vivre davantage de joie, d’espoir et de paix, tout en devenant meilleurs : meilleurs conjoints, meilleurs parents, meilleurs amis – bref, de meilleures personnes. Que notre vie soit parfaite ou qu’elle soit en train de s’écrouler sous nos yeux, le fait est que nous voulons tous devenirs meilleurs. Nous voulons tous nous montrer plus efficaces au quotidien. Nous voulons mieux connaître Dieu, être de meilleurs conjoints, de meilleurs parents, de meilleurs amants, de meilleurs motivateurs, de meilleurs leaders dans nos collectivités, de meilleurs employés, de meilleurs patrons et directeurs ou entrepreneurs. Dieu a semé au plus profond de nous un germe qui nous donne le désir de Lui ressembler davantage. Dans notre for intérieur, nous entendons une vois : « Tu es né pour faire mieux ; tu es destiné à atteindre des sommets qui dépassent celui où tu te trouves actuellement. Ne te contente pas de moins. Tu peux t’améliorer encore plus. Même si votre existence atteint à des sommets, il importe que vous ne vous laissiez pas gagner par la stagnation. Dieu veut que nous grandissions toujours plus, afin qu’Il puisse agir davantage en nous et à travers nous. Il ne nous a pas créés pour que nous soyons moyens. Il ne souhaite pas que nous acceptions de « nous contenter » de ce que nous sommes. Il veut que nous continuions à nous dépasser que nous persistions à viser plus haut. Mes enseignements sur ce sujet « le meilleur de vous-même » et les lois inestimables de la croissance vous y aideront à y parvenir. En apprenant ces lois et en les mettant en pratique, vous serez sur la bonne voie pour atteindre votre plein potentiel. Il faut prendre des leaders potentiels sous son aile, favoriser leur développement, les investir d’empowerment, partager avec eux les moyens d’exercer de l’influence, puis les laisser voler de leurs propres ailes, et formez de nouveaux leaders, vous semez les germes d’une plus grande réussite.

Que Dieu vous bénisse !

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 09:55

Il ne s’agit pas de rechercher des voix ou que quelqu’un vienne vous dire ce que Dieu lui a dit vous concernant. Sous l’Ancienne Alliance les gens allaient chez le prophète afin qu’il leur indique la voie à suivre. Seuls le roi, le sacrificateur et le prophète étaient oints de l’Esprit de Dieu pour exercer leurs fonctions respectives. Le reste du peuple n’avait aucune preuve tangible de la présence divine qui demeurait dans le Saint des Saints. Les gens ordinaires n’avaient l’Esprit de Dieu, ni sur eux, ni en eux. Sous la Nouvelle Alliance il n’est pas scripturaire de rechercher la conduite divine à travers le ministère d’un prophète (prophétesse). Nous avons une alliance meilleure. Nous avons en nous la présence de Dieu qui ne demeurait jadis que dans le Saint des Saints. Il vit en nous. Sous la Nouvelle Alliance nos corps deviennent le temple de Dieu (1 Corinthiens 3 :1- ; 2 Corinthiens 6 :16). Il vit en nous pour nous conduire, « car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Romains 8 :14). Chaque croyant doit apprendre à suivre l’Esprit de Dieu comme je viens de partager avec vous les modes de communication du Saint-Esprit. Il ne doit demander à personne d’autre de le guider ou se laisser distraire par celui qui le juge disant qu’il doit se laisser conduire par l’Esprit par ce qu’il est intelligent. Et comme Pierre était à REFLECHIR sur la vision, l’Esprit lui dit :…donc la réflexion est la principale fonction de la pensée. Dieu communique avec nous à travers notre esprit, qui reçoit ses informations du Saint-Esprit, et les transmet à notre intelligence par le moyen de l’intuition ou par le témoignage intérieur. Il y a des chrétiens qui s’efforcent de diriger la vie des autres. Sachez dans votre esprit que Dieu vous dirige. Si les paroles de quelqu’un d’autre vous confirment ce que vous ressentez dans votre esprit, tant mieux ; sinon, oubliez-les ! Si la manifestation se produit, tant mieux. Sinon, prêchez sans vous poser de questions. « Pendant une cinquantaine d’années de ministère (à la fin de sa vie 70 ans de ministère), Dr Kenneth Hagin (mon père spirituel par ses livres) a découvert que Dieu se manifestait de façon sensationnelle, comme par exemple la voix audible (du moins pour lui), des temps difficiles se préparaient. S’il ne lui avait pas parlé de façon aussi spectaculaire, il n’aurait pas résisté à la tempête. » Dr Kenneth Hagin a découvert que lorsque Dieu se manifestait de façon toute particulière – toutes Ses directives sont surnaturelles, mais toutes ne sont pas aussi spectaculaires lorsqu’Il s’adressait à lui d’une manière qui lui faisait croire à une voix audible par exemple, c’est parce que de grandes difficultés l’attendaient, s’Il ne lui avait pas parlé de façon aussi nette, il n’aurait pas pu résister à la tempête. Rappelez-vous comment dans l’Ancien Testament, le jeune Samuel entendit une Voix l’appeler par son nom, « Samuel, Samuel ? Pensant qu’Eli l’avait appelé, il sauta du lit et courut demander à ce dernier ce qu’il voulait. Eli répondit qu’il ne l’avait pas appelé. Samuel retourna se coucher et entendit une fois encore : « Samuel, Samuel ». Une deuxième fois, Samuel courut vers Eli qui lui répondit : « Non, je ne t’ai pas appelé. » Le même phénomène se produisit une troisième fois. Eli finit par comprendre ce qui se passait. Il dit à Samuel : « La prochaine fois que tu entendras la Voix t’appeler, réponds-Lui. C’est ce que fit Samuel et l’Eternel lui parla. La voix du Saint-Esprit en personne a plus d’autorité que celle de notre esprit et peut, même, être audible. Samuel croyait entendre la voix du Sacrificateur Eli. Ce n’est pas le moyen normal dont Dieu se sert pour nous conduire. Nous ne devons pas demander dans nos prières d’entendre des voix ! Si Dieu nous parle, c’est bien. Sinon, nous avons la Parole et nous pouvons marcher à sa lumière. Je marche à la lumière de la Parole de Dieu. Que Dieu vous bénisse !

De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe

Numéro de contact : 243999937079 - 243895557042

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 08:17

Ce n'est pas ce qu'on a fait ou ce qu'on a accompli aux yeux des hommes qui compte; c'est la fidélité à l'appel de Dieu. La fidélité est une volonté de prendre des risques afin d'être fructueux, ce qui demande de la foi. Si votre ministère n'a pas besoin de foi, alors vous êtes infidèle. La parabole des talents illustre très clairement notre propos dans Matthieu 28:14-30. Les deux hommes qui ont multiplié par deux le talent que leur maître leur avait donné ont reçu le qualificatif de "bons et fidèles serviteurs". En d'autres termes, ils ont prouvé leur fidélité en prenant des risques qui ont produit du fruit. Ils ont réussi dans la tâche qui leur avait été assignée, et on reçu leur récompense de la part de leur maître. Le serviteur peureux et passif qui n'a rien fait du talent qu'il s'était vu confier n'a produit aucun résultat pour le maître parce qu'il n'a pas voulu prendre aucun risque. Il fut trait de "mauvais serviteur paresseux" en contraste avec les deux hommes qualifiés de "fidèles" pour avoir produit des résultats. La signification de l'histoire est claire: Dieu veut voir des résultats. Notre fidélité est démontrée par notre fruit. La fidélité s'accomplit dans les ressources et les talents que Dieu vous a donnés. C'est pourquoi le succès ne se mesure pas à la taille des églises. Il se mesure au fruit que nous pouvons porter en fonction des dons, des occasions et du potentiel offert. Je crois que Dieu nous tiendra responsables des gens qu'Il aura placés sur notre chemin. Il compte sur nous pour que nous fassions ressortir le meilleur de notre conjoint, de nos enfants, de nos amis. Posez-vous la question suivante: "Est-ce que j'améliore la vie de quelqu'un? Il n'y a pas de meilleur investissement dans la vie que d'être une bâtisseur de gens. L'amour divin cherche des moyens d'améliorer la vie d'autrui, comme je l'ai fait avec mes six enfants dont l'un d'eux (la deuxième de la famille) se marie ce samedi 16 Août 2014. Remplir l'appel de Dieu dans ma vie en étant le meilleur époux pour Adolphine mon épouse et le meilleur papa pour mes six enfants, sera la plus grande preuve de réussite pour moi. Les tâches principales qui me sont assignées par le Seigneur sont ma femme, mes enfants et mon appel. Quand je me tiendrai devant mon céleste, je désire l'entendre me dire: "Bravo mon bon et fidèle serviteur. Entre dans la voie de ton Seigneur." Je ne veux pas entendre: "Bravo, bon et performant serviteur. Tu as déjà reçu ta récompense, c'est la louange des hommes". Le succès, c'est faire ce que Dieu vous a appelé à faire. Si vous faites ce que Dieu vous a appelé à faire, sa puissance se déversera à travers vous. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux...il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. (Matthieu 25:26-27). Pourquoi ne pas investir mon argent à la banque, c'est un principe de gestion sur l'argent qui est ressorti ici. Dieu souhaite que chacun fructifie la part de responsabilité qu'Il lui donne en terme des finances. Jésus a dit que nous aurons des comptes à rendre sur la façon dont nous utilisons notre argent. Paul faisait référence aux enseignements de Jésus quand il écrit dans 1 Timothée 6:17-19: "...Recommande-leur faire de faire du bien, d'être riches en bonne œuvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité...". Tout le monde porte des aptitudes divines avec lesquelles rendre des services, ou produire des biens, et en parlant de la parabole de talents, Jésus leur dit: "Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne "(Luc 19:12-13). Comprenez: "Faites des affaires avec jusqu'à mon retour". La traduction en Français courant dit: "Faites le commerce avec cet argent jusqu'à ce que je revienne". C'est pourquoi la "Réunion d'affaires du Royaume" une des branches du Ministère Rhema (Kapitao. A Mbombe Ministries) enseigne aux chrétiens comment gérer l'argent, et suscite un groupe d'entrepreneurs qui créent leur entreprise à domicile en essayant de gagner le plus d'argent possible afin de donner le maximum au profit du Royaume de Dieu. Chacun est responsable de mettre au service des autres le don reçu de Dieu, que ce soit l'enseignement...ou la générosité (1 Pierre 4:10). Que Dieu vous bénisse!
De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr Kapitao Mbombe, Archevêque
Numéro de contact: 243999937079 - 243895557042 - Skype: antoine.kapitao1

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 22:18

De toutes les vertus, la reconnaissance est sans doute la plus négligée et celle qu'on exprime le moins, j'en ai la conviction. Trop de gens ressemblent à ce fils de commerçants immigrés,, venu trouver son père pour se plaindre: "Papa, je ne comprends pas comment tu gères ce magasin. Tu conserves les factures impayées dans une boîte à cigares. Les factures réglées son fichées sur un clou. Tout ton argent liquide reste dans la caisse. Comment peux-tu savoir à combien se montent nos bénéfices? Mon fils, répondit le commerçant, je vais te dire une bonne chose. A notre arrivée dans ce pays, je ne possédais que la chemise que j'avais sur le dos. Aujourd'hui, ta sœur est professeur de dessin. Ton frère est médecin. Quant à toi, tu es expert comptable. Ta mère et moi sommes propriétaires d'une belle maison, d'une voiture, outre ce magasin. Prend la somme de tout ce que nous avons, soustrais ma chemise et ut l'auras, ton bénéfice. "Quand on est reconnaissant sans rien dire cela ne sert à personne". La Bible dit dans 2 Corinthiens 8:24: "Donnez-leur donc à la face des églises, la preuve de votre charité, et montrez-leur que nous avons sujet de nous glorifier de vous". Le don de certains est si secret que personne n'en connait rien. Je me demande si c'est un secret parce qu'ils seraient embarrassés si quelqu'un savait vraiment. Mais Paul dit que donner à Dieu ne doit pas se faire en secret. Il dit aux Corinthiens de le faire devant tout le monde. Ils devraient montrer à tous leur engagement envers le Seigneur. Il se vantait et était fier d'eux, et il était très important pour lui qu'ils prouvent leur amour par cette façon essentielle de donner. J'exprime en ce jour ma reconnaissance envers ma fille spirituelle, fruit de mon ministère qui a quitté l'église vers 2002 pour la Grande Bretagne, pour le geste de générosité qu'elle vient de manifester en m'envoyant une paire de chaussure de haute qualité que je mettrai d'ailleurs le jour du mariage de ma fille qui se marie le 16 Août prochain, que le fruit abonde pour ton compte fille millionnaire Beate Nkalambote et que mon Dieu pourvoit à tous tes besoins selon sa richesse avec gloire en Jésus-Christ et comme l'a dit ton grand-frère qui es venu déposé ce don que vraiment ils sont bénis dans votre famille pour tes gestes de générosité, quel exemple à suivre, car je me rappelle les paroles suivantes du Seigneur Jésus en Actes 20:35: Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir"."Ne jugez pas votre journée à la moisson que vous récoltez mais aux graines que vous plantez". Que Dieu vous bénisse!

De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe, Archevêque

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 07:38

"Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison? (Genèse 30:30b). Jacob après un examen de conscience, s'est posé une question qui a bouleversé sa vie, en même temps, un défi est né dans son cœur. En d'autres termes, quand créerai-je ma propre entreprise. Quand deviendrai-je moi-même patron? PDG de mes propres affaires? Pourquoi ne pas créer son emploi en démarrant un commerce à la maison? Pourquoi ne pas devenir le premier millionnaire de ma famille? Le défi à relever est tellement grand que je ne puis pas continuer à vivre avec ce maitre salaire; je dois travailler autrement pour accomplir les desseins de Dieu. Contre vents et marées, Jacob créa sa propre entreprise. Devenez entrepreneur et croyez à votre succès. La "Réunion d'affaires du Royaume du Ministère Rhema (Kapitao A. Mbombe Ministries) va vous aider à prendre votre avenir en main uniquement en prenant le contrôle de votre source de revenus. Vous devez créer votre propre entreprise. Vous pouvez prendre votre vie en main avec le marketing relationnel, l'entreprise idéale du 21ème siècle. Vous pouvez concilier entreprise à domicile et réussite, aussi bien dans votre couple que dans votre carrière. Rendez-vous à partir de ce lundi 21 juillet 2014 à 10h (matin) et à 17h30"(soir) sur Banalia n°34 dans la Commune de Kasa-Vubu, 2ème parcelle après l'avenue Gambela au Centre de Formation "Rhema" dans l'enceinte de l'église "l'amour triomphe toujours". Vous voulez prendre votre vie en main ou vous ne le voulez pas? Le choix vous appartient. Assumez la responsabilité de vos finances - ou faites-vous à l'idée de recevoir des ordres jusqu'à la fin de vos jours. Vous pouvez être soit un maître de l'argent, soit son esclave. Le choix vous appartient. Que Dieu vous bénisse!
De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe.
Numéro portable: 243999937079 - 243895557042 - Skype: antoine.kapitao 1

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 19:37

Dans les jours de Noé, l'âge d'alliance était minimum de 120. "Et l’Éternel dit: Mon Esprit ne restera pas pour toujours en l'homme, puisque lui n'est pas chair; mais ses jours seront cent vingt ans. (Genèse 6:3). Mais avec le péché, la corruption est entrée, de sorte que la nature humaine a commencé à se détériorer, ce qui porte l'âge minimum jusqu'à 70 ans. Mais depuis qu'il a été fixé à 70, il n'a pas été examiné. Le minimum est de 70, il vous est convié de déterminer le maximum. Donc, sauf que Jésus vienne avant cette date, vous n'allez pas vivre moins de 70 ans. La vieillesse est bonne, et c'est un choix. La vieillesse n'est pas une question d'âge, mais plutôt d'état d'esprit. Abraham dormi à l'âge de 175, et ça été été écrit comme heureuse vieillesse. David était également âgé de 70 ans quand il dormait. Cela a également été décrit comme une heureuse vieillesse. Donc, c'est maintenant à vous de choisir lorsque vous allez quitter la terre - entre 70 et 175. La mort n'a plus le dernier mot. Votre choix détermine ce qui se passe. Que Dieu vous bénisse
De la part du pasteur millionnaire, mentor formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 17:11

LE-JOUR-DE-MON-ANNIVERSAIRE_001.jpg

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:36

Thème: "L'attitude d'un vrai serviteur"(Philippiens 2:5)


Le service commence dans votre tête. Etre un serviteur nécessite un changement de mentalité. Dieu s’intéresse toujours davantage à nos motivations qu’à nos actes. Pour Lui, notre attitude compte plus que nos performances. Le roi Amatsia a perdu la faveur de Dieu parce qu’ « il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, mais avec un cœur qui n’était pas entièrement dévoué » (2 Chroniques 25 :2). Les vrais serviteurs ont une mentalité qui caractérise entre autres cette attitude : « Ils pensent à leur propre travail et non à ce que font les autres ». Les enfants sont très curieux. La curiosité caractérise l’enfant. La curiosité est un trait de caractère d’un enfant en bas âge. Si nous interdisons à un enfant de regarder dans un placard, il sera poussé à le faire. Le nourrisson spirituel lui ressemble. Il se mêle constamment des affaires d’autrui. La Parole de Dieu nous enseigne à vaquer à nos propres affaires. Le Seigneur désire que nous laissions les autres tranquilles. Apprenons donc à nous occuper de ce qui nous regarde (1Thessaloniciens 4 :11). Les vrais serviteurs ne perdent pas leur temps à comparer, critiquer ou essayer de supplanter les autres serviteurs ou les ministères similaires, car ils sont trop occupés à accomplir la mission que Dieu leur a confiée. La compétition entre serviteurs de Dieu est illogique pour de nombreuses raisons : nous sommes tous dans la même équipe ; notre but est de glorifier le Seigneur, et non nous-mêmes ; on nous a confié diverses missions, et nous sommes tous uniques. Paul a expliqué : « Ne nous comparons pas les uns aux autres comme si nous étions meilleurs et les autres pires. Nous avons des choses plus intéressantes à faire dans la vie. Chacun de nous est unique (Galates 5 :26). La jalousie mesquine n’a rien à faire chez des serviteurs de Dieu. Quand on est occupé à servir, on n’a pas le temps de se répandre en critiques. Chaque fois que vous perdez votre temps à critiquer les autres, vous auriez pu servir le Seigneur. Lorsque Marthe s’est plainte à Jésus que Marie ne contribuait pas à la tâche, elle a perdu son cœur de servante. Les vrais serviteurs ne déplorent pas les injustices dont ils sont victimes, ne s’apitoient pas sur leur sort et ne regardent pas de travers ceux qui restent inactifs. Ils font totalement confiance à Dieu et ils poursuivent leur service. Ce n’est pas à nous à juger les autres serviteurs du Maître. Les Ecritures nous mettent en garde à ce sujet : « Qui es-tu, toi, pour juger le serviteur d’un autre ? Qu’il tienne bon ou qu’il tombe, c’est l’affaire de son maître » (Romains 14 :4). Nous n’avons pas non plus à nous défendre quand nous sommes en butte à la critique. Laissons plutôt notre Maître s’en charger. Suivons l’exemple de Moise, qui a fait preuve d’une véritable humilité face à l’opposition. (Nombres 12 :1-15). La réaction de Moïse fut exemplaire. Bien que profondément blessé, il ne fit rien pour se justifier, car son souci principal était la gloire de Dieu et non son propre prestige. C’est à ce sujet que le témoignage à sa douceur unique a été porté : « Or, Moïse était un homme très humble, plus qu’aucun être humain sur la surface de la terre » (Nombres 12 :3). Mais bien qu’il gardât un silence digne, Dieu ne voulut pas laisser passer un tel défi à l’autorité de son serviteur. Parce qu’il s’agissait d’une offense publique, celle-ci devrait être jugée et punie publiquement : « Voici que Myriam était frappée d’une lèpre, (blanche) comme la neige. »(Nombres 12 :10). La punition drastique venue de Dieu indique combien Il estimait grave le fait de toucher à l’oint de l’Eternel, aussi faible et faillible soit-il. Une fois encore la grandeur de Moïse resplendit. Sa seule réponse fut d’intercéder pour sa sœur, prière que, dans sa grâce, Dieu exauça. Pour le leader, la leçon est claire. L’homme qui se trouve à l’endroit où Dieu l’a assigné n’a pas besoin de se défendre lorsqu’il est mis en cause par ses rivaux jaloux. La réprimande du Seigneur à Myriam donne une abondante confirmation au fait que le serviteur est en sûreté entre les mains de Son protecteur céleste. « Pourquoi donc n’avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse » (Nombres 12 :8). Suivons aussi l’exemple de Néhémie, qui s’est borné à répondre aux critiques en ces termes : « …j’ai un grand travail à exécuter et il m’est impossible de me rendre auprès de vous… » (Néhémie 6 :3). Les grands hommes savent encaisser les critiques. Les adversaires des Israélites se moquaient du chef des travaux et de tout le peuple, et les Juifs étaient constamment en proie à l’opposition. Mais Néhémie a continué vaillamment à avancer. Il a affronté les critiques sans broncher. C’était pour lui une occasion supplémentaire de s’appuyer sur Dieu. « Lorsque Sanballat apprit que nous rebâtissions la muraille, il fut très mécontent et se mit violemment en colère. Il se moqua des Juifs en disant…Qu’est-ce que ces minables Juifs veulent donc faire ?...Redonneront-ils à des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et calcinées ? » (Néhémie 3 :33). Les chefs doivent s’attendre à être constamment critiqués. Si ce n’est pas le cas, on peut se demander si vous êtes vraiment efficace et si vous faites du bon travail. L’ennemi ne réagit que lorsqu’on est performant. Les critiques destructives, cyniques et acerbes ne doivent pas nous ébranler, mais les réflexions affectueuses, les critiques constructives et utiles peuvent nous être très profitables. Néhémie n’a pas réfuté avec acharnement les critiques destructrices, car il savait d’où elles venaient. Elles ne le touchaient absolument pas. Néhémie connaissait l’importance et l’ampleur de la tâche. Il n’ignorait pas que s’il quittait le site de la construction, la besogne serait interrompue. Comme il était obnubilé par ce qu’il fallait faire, il n’avait pas le temps de s’occuper d’autre chose, et il n’avait pas du tout l’intention de se rendre à l’entrevue qu’on lui proposait. Un bon leader classifie les choses en catégories comme URGENT, EN ATTENTE, A FAIRE PLUS TARD, etc. Les bons responsables savent distinguer les vraies priorités. Il faut instituer un système qui leur aidera à ne pas dévier, c’est-à-dire il faut donner des priorités aux tâches : Importance majeure/Urgence majeure ; Importance majeure/Urgence mineure ; Importance mineure/Urgence majeure ; Importance mineure/Urgence mineure. Il ne suffit pas de travailler dur ; il faut travailler intelligemment. Pour être un serviteur, je dois en avoir la mentalité. Si vous voulez donner à votre équipe toutes les chances de réussir, mettez en pratique la Loi de la pomme pourrie. Changez vos mauvaises pommes contre des bonnes et vous mettez toutes les chances de votre côté, car les attitudes négatives démolissent une équipe. Les seules personnes vraiment heureuses sont celles qui ont appris à servir. Les meilleurs leaders aident les autres à réussir. Que Dieu vous bénisse.
De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe, Archevêque

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Dr. Kapitao Mbombe
  • Le blog de Dr. Kapitao Mbombe
  • : www.kapitaoministries.org
  • Contact

Profil

  • Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
  • 1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement  des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela.

2.Q.Vitamine II n°25 à l’Immeuble  du Groupe  Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine  dans la commune
  • 1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela. 2.Q.Vitamine II n°25 à l’Immeuble du Groupe Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine dans la commune

E.A.T.T.

1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement  des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela.

 

2. Av.Vitamine II n°25,Q.Totaka à l’Immeuble  du Groupe  Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine  dans la commune de Matete.(Réf arrêt pharmacie).

Recherche

Liens