21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 07:38

"Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison? (Genèse 30:30b). Jacob après un examen de conscience, s'est posé une question qui a bouleversé sa vie, en même temps, un défi est né dans son cœur. En d'autres termes, quand créerai-je ma propre entreprise. Quand deviendrai-je moi-même patron? PDG de mes propres affaires? Pourquoi ne pas créer son emploi en démarrant un commerce à la maison? Pourquoi ne pas devenir le premier millionnaire de ma famille? Le défi à relever est tellement grand que je ne puis pas continuer à vivre avec ce maitre salaire; je dois travailler autrement pour accomplir les desseins de Dieu. Contre vents et marées, Jacob créa sa propre entreprise. Devenez entrepreneur et croyez à votre succès. La "Réunion d'affaires du Royaume du Ministère Rhema (Kapitao A. Mbombe Ministries) va vous aider à prendre votre avenir en main uniquement en prenant le contrôle de votre source de revenus. Vous devez créer votre propre entreprise. Vous pouvez prendre votre vie en main avec le marketing relationnel, l'entreprise idéale du 21ème siècle. Vous pouvez concilier entreprise à domicile et réussite, aussi bien dans votre couple que dans votre carrière. Rendez-vous à partir de ce lundi 21 juillet 2014 à 10h (matin) et à 17h30"(soir) sur Banalia n°34 dans la Commune de Kasa-Vubu, 2ème parcelle après l'avenue Gambela au Centre de Formation "Rhema" dans l'enceinte de l'église "l'amour triomphe toujours". Vous voulez prendre votre vie en main ou vous ne le voulez pas? Le choix vous appartient. Assumez la responsabilité de vos finances - ou faites-vous à l'idée de recevoir des ordres jusqu'à la fin de vos jours. Vous pouvez être soit un maître de l'argent, soit son esclave. Le choix vous appartient. Que Dieu vous bénisse!
De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe.
Numéro portable: 243999937079 - 243895557042 - Skype: antoine.kapitao 1

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 19:37

Dans les jours de Noé, l'âge d'alliance était minimum de 120. "Et l’Éternel dit: Mon Esprit ne restera pas pour toujours en l'homme, puisque lui n'est pas chair; mais ses jours seront cent vingt ans. (Genèse 6:3). Mais avec le péché, la corruption est entrée, de sorte que la nature humaine a commencé à se détériorer, ce qui porte l'âge minimum jusqu'à 70 ans. Mais depuis qu'il a été fixé à 70, il n'a pas été examiné. Le minimum est de 70, il vous est convié de déterminer le maximum. Donc, sauf que Jésus vienne avant cette date, vous n'allez pas vivre moins de 70 ans. La vieillesse est bonne, et c'est un choix. La vieillesse n'est pas une question d'âge, mais plutôt d'état d'esprit. Abraham dormi à l'âge de 175, et ça été été écrit comme heureuse vieillesse. David était également âgé de 70 ans quand il dormait. Cela a également été décrit comme une heureuse vieillesse. Donc, c'est maintenant à vous de choisir lorsque vous allez quitter la terre - entre 70 et 175. La mort n'a plus le dernier mot. Votre choix détermine ce qui se passe. Que Dieu vous bénisse
De la part du pasteur millionnaire, mentor formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 17:11

LE-JOUR-DE-MON-ANNIVERSAIRE_001.jpg

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:36

Thème: "L'attitude d'un vrai serviteur"(Philippiens 2:5)


Le service commence dans votre tête. Etre un serviteur nécessite un changement de mentalité. Dieu s’intéresse toujours davantage à nos motivations qu’à nos actes. Pour Lui, notre attitude compte plus que nos performances. Le roi Amatsia a perdu la faveur de Dieu parce qu’ « il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, mais avec un cœur qui n’était pas entièrement dévoué » (2 Chroniques 25 :2). Les vrais serviteurs ont une mentalité qui caractérise entre autres cette attitude : « Ils pensent à leur propre travail et non à ce que font les autres ». Les enfants sont très curieux. La curiosité caractérise l’enfant. La curiosité est un trait de caractère d’un enfant en bas âge. Si nous interdisons à un enfant de regarder dans un placard, il sera poussé à le faire. Le nourrisson spirituel lui ressemble. Il se mêle constamment des affaires d’autrui. La Parole de Dieu nous enseigne à vaquer à nos propres affaires. Le Seigneur désire que nous laissions les autres tranquilles. Apprenons donc à nous occuper de ce qui nous regarde (1Thessaloniciens 4 :11). Les vrais serviteurs ne perdent pas leur temps à comparer, critiquer ou essayer de supplanter les autres serviteurs ou les ministères similaires, car ils sont trop occupés à accomplir la mission que Dieu leur a confiée. La compétition entre serviteurs de Dieu est illogique pour de nombreuses raisons : nous sommes tous dans la même équipe ; notre but est de glorifier le Seigneur, et non nous-mêmes ; on nous a confié diverses missions, et nous sommes tous uniques. Paul a expliqué : « Ne nous comparons pas les uns aux autres comme si nous étions meilleurs et les autres pires. Nous avons des choses plus intéressantes à faire dans la vie. Chacun de nous est unique (Galates 5 :26). La jalousie mesquine n’a rien à faire chez des serviteurs de Dieu. Quand on est occupé à servir, on n’a pas le temps de se répandre en critiques. Chaque fois que vous perdez votre temps à critiquer les autres, vous auriez pu servir le Seigneur. Lorsque Marthe s’est plainte à Jésus que Marie ne contribuait pas à la tâche, elle a perdu son cœur de servante. Les vrais serviteurs ne déplorent pas les injustices dont ils sont victimes, ne s’apitoient pas sur leur sort et ne regardent pas de travers ceux qui restent inactifs. Ils font totalement confiance à Dieu et ils poursuivent leur service. Ce n’est pas à nous à juger les autres serviteurs du Maître. Les Ecritures nous mettent en garde à ce sujet : « Qui es-tu, toi, pour juger le serviteur d’un autre ? Qu’il tienne bon ou qu’il tombe, c’est l’affaire de son maître » (Romains 14 :4). Nous n’avons pas non plus à nous défendre quand nous sommes en butte à la critique. Laissons plutôt notre Maître s’en charger. Suivons l’exemple de Moise, qui a fait preuve d’une véritable humilité face à l’opposition. (Nombres 12 :1-15). La réaction de Moïse fut exemplaire. Bien que profondément blessé, il ne fit rien pour se justifier, car son souci principal était la gloire de Dieu et non son propre prestige. C’est à ce sujet que le témoignage à sa douceur unique a été porté : « Or, Moïse était un homme très humble, plus qu’aucun être humain sur la surface de la terre » (Nombres 12 :3). Mais bien qu’il gardât un silence digne, Dieu ne voulut pas laisser passer un tel défi à l’autorité de son serviteur. Parce qu’il s’agissait d’une offense publique, celle-ci devrait être jugée et punie publiquement : « Voici que Myriam était frappée d’une lèpre, (blanche) comme la neige. »(Nombres 12 :10). La punition drastique venue de Dieu indique combien Il estimait grave le fait de toucher à l’oint de l’Eternel, aussi faible et faillible soit-il. Une fois encore la grandeur de Moïse resplendit. Sa seule réponse fut d’intercéder pour sa sœur, prière que, dans sa grâce, Dieu exauça. Pour le leader, la leçon est claire. L’homme qui se trouve à l’endroit où Dieu l’a assigné n’a pas besoin de se défendre lorsqu’il est mis en cause par ses rivaux jaloux. La réprimande du Seigneur à Myriam donne une abondante confirmation au fait que le serviteur est en sûreté entre les mains de Son protecteur céleste. « Pourquoi donc n’avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse » (Nombres 12 :8). Suivons aussi l’exemple de Néhémie, qui s’est borné à répondre aux critiques en ces termes : « …j’ai un grand travail à exécuter et il m’est impossible de me rendre auprès de vous… » (Néhémie 6 :3). Les grands hommes savent encaisser les critiques. Les adversaires des Israélites se moquaient du chef des travaux et de tout le peuple, et les Juifs étaient constamment en proie à l’opposition. Mais Néhémie a continué vaillamment à avancer. Il a affronté les critiques sans broncher. C’était pour lui une occasion supplémentaire de s’appuyer sur Dieu. « Lorsque Sanballat apprit que nous rebâtissions la muraille, il fut très mécontent et se mit violemment en colère. Il se moqua des Juifs en disant…Qu’est-ce que ces minables Juifs veulent donc faire ?...Redonneront-ils à des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et calcinées ? » (Néhémie 3 :33). Les chefs doivent s’attendre à être constamment critiqués. Si ce n’est pas le cas, on peut se demander si vous êtes vraiment efficace et si vous faites du bon travail. L’ennemi ne réagit que lorsqu’on est performant. Les critiques destructives, cyniques et acerbes ne doivent pas nous ébranler, mais les réflexions affectueuses, les critiques constructives et utiles peuvent nous être très profitables. Néhémie n’a pas réfuté avec acharnement les critiques destructrices, car il savait d’où elles venaient. Elles ne le touchaient absolument pas. Néhémie connaissait l’importance et l’ampleur de la tâche. Il n’ignorait pas que s’il quittait le site de la construction, la besogne serait interrompue. Comme il était obnubilé par ce qu’il fallait faire, il n’avait pas le temps de s’occuper d’autre chose, et il n’avait pas du tout l’intention de se rendre à l’entrevue qu’on lui proposait. Un bon leader classifie les choses en catégories comme URGENT, EN ATTENTE, A FAIRE PLUS TARD, etc. Les bons responsables savent distinguer les vraies priorités. Il faut instituer un système qui leur aidera à ne pas dévier, c’est-à-dire il faut donner des priorités aux tâches : Importance majeure/Urgence majeure ; Importance majeure/Urgence mineure ; Importance mineure/Urgence majeure ; Importance mineure/Urgence mineure. Il ne suffit pas de travailler dur ; il faut travailler intelligemment. Pour être un serviteur, je dois en avoir la mentalité. Si vous voulez donner à votre équipe toutes les chances de réussir, mettez en pratique la Loi de la pomme pourrie. Changez vos mauvaises pommes contre des bonnes et vous mettez toutes les chances de votre côté, car les attitudes négatives démolissent une équipe. Les seules personnes vraiment heureuses sont celles qui ont appris à servir. Les meilleurs leaders aident les autres à réussir. Que Dieu vous bénisse.
De la part du pasteur millionnaire, Mentor Formateur Coach Dr. Kapitao Mbombe, Archevêque

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:52

Thème : « L’ouvrier mérite son salaire »(Luc 10 :7)


On ne donne que ce qu'on a. Après mes études universitaires à l'Université de Kinshasa dans la Faculté des Sciences Économiques, option: gestion financière de 1977-1985, J'ai travaillé au Conseil Permanent de la Comptabilité au Congo (C.P.C.C.), organe technique du Ministère des Finances en RDCongo, exerçant aussi le mandat des commissaires aux comptes dans des entreprises publiques, jusqu'au 12 juin 1998, jour de ma démission. Pendant tout ce temps (10 ans), j'ai servi Dieu à l'église Armée de victoire de la Mission Mondiale Message de vie 10 ans, 6 mois et 6 jours. Depuis le 08 février 1998, je travaille dans la vigne de l’Éternel depuis mon appel au ministère Rhema (Kapitao A. Mbombe Ministries) qui a 7 branches d'activités dont la plus grande est l'Eglise "l'amour triomphe toujours" qui a 16 ans d'existence depuis le 08 mars 2014 sur rue Banalia n°34 dans la Commune de Kasa-Vubu. Depuis que je suis rentré dans les affaires du Royaume, Dieu m'a dit: "L'ouvrier mérite son salaire (Luc 10:7). Dieu n'est pas un homme pour mentir, ni un fils de l'homme pour se repentir. Je sais qu'Il est le meilleur employeur et paie selon la valeur de l'ouvrier. Je travaille, je tiens ma part du contrat, et le salaire de Dieu continue de couler sur moi, car Dieu me dit dans 1 Timothée 5:18; "Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Je prêche l’Évangile de Jésus qui est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. Aussi longtemps que je continuerais de déclarer la vérité, je suis sûr d'avoir une bonne moisson. Dieu me dit aussi: "...si les païens ont eu part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi les assister dans les choses temporelles" (Romains 15:27). "....si nous avons semé pour nous les biens spirituels, que nous moissonnions vos biens matériels"(1 Corinthiens 9:11). J'administre des choses spirituelles au peuple 17 ans durant à l'église l'amour triomphe toujours à Kasa-Vubu sur Banalia n°34 dans la Commune de Kasa-Vubu jusqu'à ce jour où j'anime le séminaire sur le travail sur le thème: "Abraham, le tout premier entrepreneur" depuis le lundi 28 Avril 2014. Et le peuple de Dieu me servira en retour avec des biens matériels comme les 282 fidèles membres jusqu'à présent qui ont pris l'engagement de m'acheter la Jeep. Le troupeau a le devoir de soutenir le pasteur qui, pour sa part, doit être désintéressé ( 1 Timothée 3:3) et avoir pour mobile de servir Dieu en donnant la priorité aux fidèles. Je me positionne comme un réservoir spirituel afin d'être prêt à servir le peuple à partir de la profondeur des substances spirituels en moi. Je voudrais vous avertir ici qu'il n'est pas de bon augure de critiquer les serviteurs de Dieu. Les dons, et votre vocation (Romains 11:29) resteront en vous jusqu'au jour où vous quitterez la terre. Néanmoins, c'est à vous que revient la décision de les exploiter ou non. Je libère mon potentiel au maximum pour aider les autres. Le seul prédicateur qui ne prospérera pas et ne réussira pas dans sa mission est celui qui ne travaille pas et ne foule pas le grain, c'est-à-dire ne prêche pas l’Évangile. Travaillez, foulez le grain, semez des biens spirituels.Faites de tout ce que vous faites dans le champ de Dieu une source de service spirituel pour le peuple, et vous continuerez de récolter. Bonne fête de travail.
Apôtre de Jésus, Archevêque Coach Dr. Kapitao Mbombe..

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:10

Thème : Pourquoi JESUS-CHRIST est-Il mort sur la croix ?


Ecritures :   1 Corinthiens 5 :7 ; Jean 1 :29 ; Actes 4 :12 ; Romains 1 :16


Vérité fondamentale : Christ, notre Pâque, a été immolé ». Le mot « Pâque » veut dire passer par-dessus, Protection,  Délivrance.

 


   Qu’est-ce qui a poussé le Fils de l’Homme à commettre l’imaginable en donnant Sa vie en échange de la nôtre ? Tout le message de l’Evangile tourne autour d’un événement histo-rique unique : la mort en sacrifice de Jésus sur la croix. En parlant de cela, l’auteur de l’épître aux Hébreux dit : « Car par une seule offrande (sacrifice), Il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés (Hébreux 10 :14). Ces deux expressions « a amené à la perfection » et «  pour toujours » dépeignent un sacrifice qui englobe tous les besoins de la race humaine. Bien plus, ses effets s’étendent dans le temps et jusque dans l’éternité. C’est sur la base de ce sacrifice que Paul écrit, dans Philippiens 4 :19 : « Et mon Dieu pourvoira à tous besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ ». « Tous vos besoins », cela englobe tous les domaines de votre vie, votre esprit, votre âme, votre corps, vos sentiments, ainsi que vos besoins matériels et financiers. Par un acte unique et souverain, Dieu a rassemblé tous les besoins et toute la souffrance de l’humanité à un moment crucial précis. Nous devons tous nous diriger vers le même endroit : la croix de Jésus. Tous les aspects de l’échange sont des facettes différentes de ce que Dieu a prévu pour nous à travers le sacrifice de Jésus. La Bible les résume en un seul mot : LE SALUT. Il n’y a qu’une base (et une seule) suffisante pour toute provision de la miséricorde de Dieu : l’échange qui a eu à la croix : 1) Jésus a été puni afin que nous recevions le pardon de Dieu ; 2) Jésus a été meurtri afin que nous soyons guéris ; 3) Jésus a été fait péché de notre péché afin que nous soyons justifiés de sa justice ; 4)  Jésus est mort à notre place afin que nous recevions sa vie ; 5) Jésus a enduré notre pauvreté afin que nous partagions son abon-dance ; 6) Jésus a porté notre honte afin que nous partagions sa gloire ; 7) Jésus a subi le rejet afin que nous soyons acceptés par le Père ; 8) Jésus a été fait malédiction afin que nous puissions entrer dans la bénédiction. Apprenez com-ment vous pouvez bénéficier pleinement de l’échange divin dans votre vie. Voici quelques phrases que vous pouvez utiliser pour recevoir ce que Dieu a prévu pour vous : 1) Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as été meurtri afin que je sois guéri ; 2) Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as souffert la pauvreté afin que je partage ton abondance ; 3) Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as été fait malédiction afin que je puisse entrer dans la bénédiction… La seule base de cet échange est la grâce de Dieu. Elle ne peut se mériter. Elle ne peut se recevoir que par la foi. C’est la croix qui commence notre vie. Car grâce à la Croix, « si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature…toutes choses devien-nent nouvelles »(2 Cor 5 :17). Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ « (Romains 8 :1). En tant que croyant ,la Pâque est votre salut. Par quel sujet dois-je commencer à enseigner, à prêcher quand Jésus-Christ m’appelle à l’Evangile, à son ministère. Réponse : le salut. La racine hébraïque ou mot « SALUT » veut dire : « mettre à l’abri ». C’est le grand mot de la Bible. Il contient plus de 14 RACINES entre autres : 1) Guérison divine 2) délivrance 3) régénération 4) restauration 5) prospérité 6) paix 7) joie 8) justice 9) sécurité  10) santé spirituelle 11) succès 12) réussite 13) protection divine 14) consolation. L’Evangile de Jésus-Christ est la puissance de Dieu pour la délivrance, la guérison divine, la bonne santé, la prospérité…

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:07

Thème : combat spirituel ou combat de la foi ?


Ecritures : 2 Corinthiens 5 :17 ; Actes 17 :28 ; 2 Corinthiens 5 :21 ; Jean 16 :23-24


Vérité fondamentale : Si le combat de la foi existe, il doit y avoir des adversaires à la foi.

 


J’ai entendu des fidèles dire qu’ils allaient combattre le diable. Je ne sais pas pourquoi, car premièrement, ils ne font pas le poids et, deuxièmement, Jésus l’a déjà vaincu pour nous en tant que notre substitut. J’ai également entendu parler d’une lutte contre le péché. Moi, je n’ai pas l’intention de combattre le péché, mais je vais prêcher le remède au péché. Jésus ! Le seul combat que le croyant est appelé à mener est « le bon combat de la foi ». Si ce combat existe, il doit y avoir des adversaires ou des ennemis à la foi, sinon, il n’y aurait ni lutte, ni combat. L’adversaire principal est la méconnaissance de la Parole de Dieu. Tous les obstacles qui se dressent contre la foi en résultent, car nous sommes incapables de croire ou d’avoir une foi qui dépasse notre compréhension de la Bible. Le manque de compréhension nous conduira à la défaite au lieu de la victoire. Ennemi n°1 : L’incompréhension de la nouvelle créature en Christ. (2 Corinthiens 5 :17). Si nous ne comprenons pas ce que signifie « être une nouvelle créature en Christ », nous entravons la vie de la foi. Nombreux sont ceux qui ne sont pas conscients d’être de nouvelles créatures. Ils pensent que, lors de leur nouvelle naissance, Dieu leur a simplement pardonné leurs péchés. Nous ne sommes pas uniquement des pécheurs pardonnés, nous sommes des créatures nouvelles, façonnées par Dieu en Christ-Jésus, la vie et

la nature de Dieu résident en notre esprit. Nous sommes enfants de Dieu, fils de Dieu, héritiers de Dieu et cohéritiers avec Christ-Jésus. Ennemi n°2 : L’incompré-hension de notre place en Christ. (Actes 17 :28). Si vous lisez et méditez les versets avec les expressions « en Christ », « en qui », « en Lui »…jusqu’à ce qu’ils fassent partie de vous, votre vie changera radicalement. En lisant ces versets, vous déclarez : »Voilà qui je suis ; voilà ce que j’ai en Jésus-Christ ». cela deviendra réalité pour vous. C’est déjà réel dans le domaine spirituel. Mais nous voulons que cela devienne réalité dans le monde où nous vivons physiquement. En Lui, j’ai la vie, le mouvement et l’être. Quel vaste réservoir de puissance : En Christ, mon Sauveur et Seigneur, j’ai la vie, l’énergie, la force pour réaliser l’impossible ». Ennemi n°3 : L’incompréhension de la justice (2 Corinthiens 5 :21).. Nous sommes les fils et les filles de Dieu, comme si nous n’avions jamais péché. Nous pouvons nous tenir en sa présence, sans aucune conscience de péché, sans aucun sentiment de culpabilité ou de honte. Nous n’avons pas à être terrifiés. Nous pouvons entrer dans la présence de Dieu parce que c’est notre partage. Lors de la nouvelle naissance, nos péchés ont été pardonnés, car notre passé a été anéanti. Dieu a déclaré qu’il ne se souviendrait plus de nos offenses (Jérémie 31 :34). Si l’Eternel les oublie, pourquoi ne le ferions-nous

pas ? Lorsqu’un croyant qui a péché confesse ses offenses et demande pardon, le Seigneur fait deux choses : a) Il lui pardonne ; b) Il le purifie de toute iniquité. Si nous péchons, nous nous sentons coupables, indignes d’entrer dans la présence de Dieu. Mais quand nous confessons nos offenses, Il nous pardonne et nous purifie. Nous sommes de nouveau en règle avec Lui.  Si nous sommes purifiés de « sans justice », nous redevenons justes. Ennemi n°4 : L’incompréhension de notre doit d’utiliser le nom de Jésus.(Jean 16 :23-24). Si nous réalisons pleinement la puissance du nom de Jésus et comprenons ce que ce nom peut accomplir, nous triomphons de satan et remportons la victoire. Tous les croyants peuvent chasser les démons dans le nom de Jésus (Marc 16 :15-17). Le nom de Jésus a autant d’autorité et de puissance aujourd’hui et ce nom nous appartient. Ennemi n°5 : Ne pas mettre la Parole en pratique.Si nous savons que la Parole de Dieu est vraie et que nous agissions en conséquence, elle deviendra une réalité dans notre vie. Ennemi n°6 : Ne pas tenir ferme dans la foi que nous proclamons.(Romains 10 :10)  La foi se mesure aux paroles que nous prononçons, et notre service pour le Seigneur se mesure également à ce que nous disons. Nous finirons par devenir ce que nous proclamons, pour le bien ou pour le mal. L’harmonie de la confession du cœur et des lèvres= vie de prière puissante. Amen !

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 05:59

Theme : 8 février 1998 – 8 février 2014 : 16 ans du Ministère Rhema

 

Ecritures : Philippiens 1 :6

 

Vérité fondamentale : Continuez de viser plus haut et d’aspirer à l’épanouissement de votre plein potentiel.

 

 

08 février 1998 – 08 février 2014= 16 ans d’existence du Ministère Rhema (Kapitao A. Mbombe Ministries). Mais, j’ai servi Dieu en servant un autre homme de Dieu mon mentor dans la foi, plus de 10 ans. Au cours de notre vie, nous ne comprendrons pas toujours ce qui nous arrive. Mais nous devons apprendre à faire confiance à Dieu. Pour découvrir le meilleur de vous-même, il faut viser plus haut en persistant dans l’effort. Dieu ne veut pas que nous cessions de grandir. Ne laissez pas le rejet vous abattre. Le rejet n’a rien changé à ce que Dieu a semé en vous. Trop souvent, après avoir vécu du rejet ou une déception, nous sommes tellement abattus que nous figeons sur place. Lorsque la déception ou le rejet vous abat, relevez-vous et remontez dans l’arène. Nous renonçons trop facilement à nos rêves. Il nous faut comprendre que s’Il nous ouvre des portes de façon surnaturelle, Dieu en ferme aussi de la même manière. Et lorsque Dieu ferme une porte, c’est qu’Il a quelque chose de mieux en réserves. Par conséquent, ce n’est pas parce que vous êtes dans un cul-de-sac que le moment est venu d’abandonner. Cherchez une autre voie et persévérez. La meilleure voie se présente souvent à la suite du pire rejet. Quand vous vous heurtez à une porte fermée ou que quelque chose ne fonctionne pas, plutôt que d’envisager la situation comme une fin, considère que Dieu vous incite à prendre un meilleur chemin. C’est parfois inconfortable et nous n’aimons pas ça. Mais nous ne pouvons pas faire l’erreur de nous retirer et de nous résigner.

Souvenez-vous que la meilleure voie se présente souvent à la suite du pire rejet. Lorsqu’une porte se ferme, Dieu s’apprête à en ouvrir une autre, encore plus grande et plus belle. Kapitao Mbombe a quitté l’église « Armée de Victoire » et c’est sur Bosenge n°44 dans la Commune de Ngiri-Ngiri avec six autres personnes, sa femme et ses cinq enfants à l’époque, qu’il a fondé le Ministère Rhema (Kapitao A. Mbombe Ministries), et le jour de la journée internationale de la femme, une des plus grandes branches de ce ministère, l’église l’amour triomphe toujours, le 08 mars 2014. Les critiques ont affirmé que l’église ne durerait pas. Or, seize ans plus tard, l’église « l’amour triomphe toujours » a pris de l’expansion et continue de grandir et sera parmi les plus grandes églises influentes avant que Jésus ne revienne. Si je suis resté dans le milieu contraignant où j’étais, je n’aurai jamais profité de mon ministère et n’aurait pas incarné tout ce que Dieu voulait que je sois. Une clé importante à saisir : le rêve que vous portez dans votre cœur est peut-être plus grand que le milieu où vous vivez. Si vous êtes persécuté ou rejeté, ce n’est pas toujours parce qu’on en a après vous. Parfois, c’est le moyen que Dieu utilise pour vous plier à Sa volonté parfaite. Dieu veut que vous visiez plus haut. Il sait que vous ne vous dépasserez pas à moins d’y être obligé, alors Il rend votre situation intenable pour que vous la quittiez. Nous commettons parfois une erreur en tombant dans l’amertume et le défaitisme. Nous ne pensons qu’à  ce qui n’a pas fonctionné et ce faisant, nous empêchons de nouvelles portes de s’ouvrir. Dieu a fermé cette porte pour une bonne raison. Nous devons croire qu’Il nous tient dans la paume de Sa main, qu’ll nous conduit et nous guide et qu’Il a toujours notre bien-être à cœur. Quand une porte se ferme, si vous maintenez la bonne attitude, Dieu vous ouvre une autre. Cependant, vous devez faire votre part et persévérer. Voyez plutôt la situation comme un nouveau départ. On vous vous a peut-être rejeté, mais vous pouvez garder la tête haute en sachant que Dieu vous accepte. Dieu vous approuve, et Il vous réserve quelque chose de mieux. Continuez de viser plus haut et d’aspirer à l’épanouis-sement de votre plein potentiel. Si vous faites cela, Dieu vous comblera encore davantage de Sa grâce et de Ses bienfaits, et vous découvrirez le meilleur de vous-même, meilleur que vous ne l’aurez jamais cru possible. Tes enfants devraient être les premiers membres de ton église. Ensuite, tous ensembles, toi, ta femme, et vos enfants, vous construirez l’église. Voilà le schéma qu’a suivi le Ministère Rhema avec ses 7 branches d’activités. Amen !

Ne mourez pas en laissant en jachère le trésor que vous portez. Persévérez. Persistez à tendre vers de nouveaux sommets. Accouchez de ce que Dieu a semé dans votre cœur. Ne laissez pas les autres vous détourner de vos rêves. Ecoutez ce que Dieu a dit à votre sujet, et  non ces voix pernicieuses. Si vous vivez du rejet ou une déception, ne vous arrêtez pas. Sachez que Dieu a un autre plan. Cette porte fermée indique simplement qu’Il vous réserve quelque chose de mieux. Continue de viser plus haut et d’aspirer à l’épanouissement de votre plein potentiel. Vous n’avez peut-être pas obtenu la faveur de Dieu dans le passé, mais aujourd’hui est un jour nouveau. Vous n’avez pas encore vu, ni entendu, ni imaginé les choses merveilleuses que Dieu vous réserve. Ne vous laissez pas abattre par les distractions et les déceptions de la vie. Si vous faites cela, je vous le dis avec confiance, vos meilleurs jours seront devant vous. Dieu vous comblera encore davantage de Sa grâce et de Ses bienfaits, et vous découvrirez le meilleur de vous-même, meilleur que vous ne l’aurez jamais cru possible.

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 05:45

SOYEZ INLASSABLES du dimanche 21 juiillet 2013 001

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans la nourriture de la foi
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 05:56

Le Rhema du jour : « Grâces soient rendues à Dieu qui nous fait toujours triompher en Christ… » (2 Corinthiens 2 :14). Nous voici de nouveau à la fin d’une autre année. Notre Dieu qui commence et Il termine, que la gloire lui revienne en ce dernier jour de cette année 2013. Du lever du soleil jusqu’à son couchant, que le nom de l’Eternel soit célébré (Psaume 113 :3). Remplir l’appel de Dieu dans ma vie en étant le meilleur époux pour Adolphine et le meilleur papa pour mes six enfants, sera la plus grande preuve de réussite pour moi. Les tâches principales qui me sont assignées par le Seigneur sont ma femme, les enfants et mon appel. Pour cela, je poursuis mon développement personnel et celui des autres, et mon influence continue d’agrandir. A la fin de ma vie, si Dieu m’accorde la vie active que je prévois, j’aurai influencé de façon positive plusieurs personnes, soit avoir un leader pour chaque 50.000 personnes, pas seulement moi seul, mais grâce aux leaders que je suis en train de former autour de moi, qui deviendront des excellents responsables de développement des leaders. Les meilleurs leaders font plus qu’aider les gens au travail, ils les aident dans leur vie. Ils les aident non seulement à devenir de meilleurs travailleurs, mais surtout de meilleures personnes. Ils les font grandir. C’est là un pouvoir formidable, parce que des gens en croissance font naître des organisations  également en croissance. Dieu désire que nous croissions  constamment pour atteindre de nouveaux sommets. Que votre vie soit parfaite ou qu’elle soit en train de s’écrouler sous nos yeux, le fait est que nous voulons tous devenirs meilleurs : de meilleurs conjoints, de meilleurs parents, de meilleurs leaders dans nos collectivités, de meilleurs collaborateurs, de meilleurs patrons. Dieu veut que nous grandissions toujours plus afin qu’Il puisse agir davantage en nous et à travers nous. Il veut que nous continuons à nous dépasser, que nous persistions à viser plus haut. La croissance et le développement des gens constituent l’appel le plus important d’un leader. Si vous désirez réussir à aider des gens à se développer, vous devez faire de la croissance personnelle votre priorité principale. Voilà qui explique la vision de l’année 2014 : « Année du développement personnel » (2 Timothée 2 :2). Si vous voulez vraiment faire une différence dans la vie des autres, engagez-vous à développer des gens et à les emmener en voyage avec vous. Comparez ce voyage à un voyage que vous entreprenez dans un petit avion privé. Si vous essayez d’emmener trop de personnes, l’avion ne pourra jamais décoller. De plus, votre temps est limité et il est plus sensé d’aider seulement quelques personnes à apprendre à piloter et développer leur potentiel plutôt  que d’en montrer juste assez à un grand nombre de gens pour les mettre en appétit. Vous devriez dépenser 80% de votre temps à développer seulement les 20% des gens de votre réseau. Ceci inclurait les gens les plus importants de votre vie telle que votre famille et les gens qui ont le plus de potentiel. De 1998 en 2008, je voulais tout simplement ajouter de la valeur aux autres. Dix ans plus tard, de 2008 en 2018, je veux multiplier la valeur aux leaders. Vous voyez, il n’y a pas de succès sans successeur. L’héritage que je léguerais dans le centenaire est qu’on se souviendrait de moi comme d’un homme qui faisait ressortir le meilleur d’autrui, un homme qui a laissé le monde meilleur après son passage. Si vous aidez votre prochain à réussir, Dieu fera en sorte que vous réussissiez. Découvrir le meilleur de soi-même, c’est grandir, apprendre et s’améliorer. Plus vous apprendrez à faire confiance à Dieu, meilleur vous deviendrez. Il ouvrira continuellement vos horizons et vous toucherez vraiment au meilleur de vous-même.  Bonne année 2014 et que Dieu vous bénisse !

De la part du pasteur millionnaire, Coach Dr. Kapitao Mbombe, Mentor !

Numéro de contact :243999937079 - 243895557042

Partager cet article

Published by Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE - dans Le Rhemiste
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Dr. Kapitao Mbombe
  • Le blog de Dr. Kapitao Mbombe
  • : www.kapitaoministries.org
  • Contact

Profil

  • Evêque Principal Dr. KAPITAO MBOMBE
  • 1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement  des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela.

2.Q.Vitamine II n°25 à l’Immeuble  du Groupe  Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine  dans la commune
  • 1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela. 2.Q.Vitamine II n°25 à l’Immeuble du Groupe Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine dans la commune

E.A.T.T.

1. Banalia n°34, Commune de Kasa-Vubu. Administration : Croisement  des Avenues Kasa-Vubu n° 64 et Gambela.

 

2. Av.Vitamine II n°25,Q.Totaka à l’Immeuble  du Groupe  Wilmak en diagonale de l’église catholique Sainte–Marie Madeleine  dans la commune de Matete.(Réf arrêt pharmacie).

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog